Des ateliers de réparation, et fabrication, pour tout votre patrimoine horloger : Montres, horloges, ...

Nos 3 ateliers (montre, pendule, fabrication) nous permettent de restaurer, dans les meilleures conditions, l'ensemble de votre patrimoine horloger : Horloges, Pendules, Pendulette de voyage, Montres de poignet, Montres gousset, Montres à complications, Automates, Boites à musique, Baromètres.

Actuellement Fermé

Réouverture dès mardi 14h00

Lundi: Fermé
Mardi: 14:00 - 19:00
Mercredi: 14:00 - 19:00
Jeudi: 14:00 - 19:00

Vendredi: 14:00 - 19:00
Samedi: 14:00 - 19:00
Dimanche: Fermé

Fermé entre Noël et Jour de l'An, du 1er au 15 Mai et du 1er au 15 Octobre.

Tout type, toute marque

Montre mécanique ou à quartz, Horloge, Pendule, ...

Un stock important de fournitures

Pour répondre à l'ensemble des besoins


Réparations

La restauration des montres, pendules, horloges, baromètres, automates, boîtes à musique, tournebroches ainsi que tout autre objet mécanique nécessite de nombreuses documentations aussi bien historiques que techniques : notre bibliothèque compte plus de 1000 ouvrages qui nous permettent de trouver le petit détail qui va rendre la réparation invisible. Un outillage adapté pour la fabrication, dans le respect de l’époque d’origine du garde-temps est nécessaire : tours, fraiseuses, machine à pointer, machine à tailler nous permettent de rendre nos interventions imperceptibles aussi bien dans la mécanique que sur le boitier. Il est parfois nécessaire de reprendre des restaurations ou modifications antérieures afin de redonner à l’objet son état d’origine ainsi qu’un fonctionnement optimum.

Réparations de montres

La fourniture, surtout ancienne, permet de considérablement réduire le coût de réparation. Une fabrication de tige de remontoir, d’un axe de balancier ou toute pièce manquante est tout à fait réalisable avec notre outillage, mais son coût est relativement élevé. Il est donc préférable d’avoir la pièce aux côtes exactes voire approchantes. Depuis des années nous rachetons des stocks d’horlogers, fabricants ou fournisseurs, afin de constituer un ensemble de plusieurs milliers de références pour tous types de mouvements de grandes marques ou non.

L’outillage est indispensable pour avoir la garantie d'une réparation de qualité. L’outillage de base ne peut servir qu'à un entretien simple : enlèvement des huiles séchées par exemple, mais en aucun cas à des réparations plus importantes telles que la fabrication d’une tige de remontoir, le changement d’un axe de balancier ou le remplacement des pierres (rubis) fendues. Un travail sans outils s’apparente plus à un bricolage, donc inconcevable sur une mécanique ayant des pivots d’à peine quelques dixièmes de millimètre. Notre outillage nous permet l’ensemble de ces fabrications, de pièces manquantes ou usées, lorsque celles-ci sont introuvables auprès des fabricants ou fournisseurs.

Voir des exemples de réparations de montres

Réparations de pendules et horloges

Un atelier de réparation de pendules et horloges demande un outillage adapté à la reprise des jeux d’axes : tour 8mm pour la reprise des pivots abîmés ou à replanter, dans le cas où ils sont trop usés pour être repolis, perceuse à colonne et presse pour la pose de palier neuf, un établi pour la fabrication de pièce (non réalisable avec tour ou fraiseuse) tel que levier de sonnerie, aiguille, marqueterie, découpage des bras de roue ou toute réalisation artistique qui demande un outillage particulier comme moteur suspendu, limes, échoppes, vé de découpage… L’atelier possède un grand nombre de supports permettant de faire marcher les mouvements, en dehors de leurs boitiers, afin de s’assurer après la réparation de leur bonne marche. Cette période d’essai dure de 10 à 20 jours. Puis après le remboitage, un nouveau test, d’au moins une semaine, permet de constater qu’aucun élément du boitier ne vient gêner la marche de la pendulette, pendule ou horloge.

L’atelier pendules et horloges est composé de 4 plans de travail distincts : l’établi principal constitué de 2 espaces destinés au démontage/remontage de l’ensemble des mécaniques, horloges et pendules, sur lesquelles nous travaillons. Un palier ovalisé est un défaut des plus courants en horlogerie ancienne : il doit être obligatoirement repris, car la marche et la sauvegarde du mouvement en dépendent. Un pignon et une roue vont «s’écarter» petit à petit jusqu’au moment où ils ne vont plus être en prise et là, le «dérapage» va provoquer de nombreux dégâts : casse des pivots, des dents de la roue ou des ailes du pignon. Il faut, lors d’usures importantes, un outillage assez conséquent, afin de retrouver le centre dans le palier ovalisé. Un compas aux engrenages va nous permettre, en mettant les roues en position, d’avoir la mesure exacte de l’entreaxe, traçant, alors, sur les platines leurs positionnements, après avoir préalablement «bouché» par des pièces en laiton les anciens paliers. Puis perçage avec une machine à pointer de grande précision au diamètre du pivot.

Voir des exemples de réparations de pendules et horloges

Fabrications

Notre atelier d’horlogerie est un des seuls ateliers à avoir une unité de production : 4 tours, 3 fraiseuses, une machine à pointer ainsi qu’une machine à tailler, nous rendant complètement autonomes au point de vue fabrication : tournage, fraisage, taillage, pointage, prise de mesures au micron, sciage, découpage, soudure… Le matériel que nous possédons, nous permet de palier l’ensemble des manques, usures ou transformations sur toute l’horlogerie (de la montre à l’horloge de clocher) mais aussi à la fabrication d’automates, de systèmes mécaniques d’effets spéciaux pour la télévision et le cinéma, de pièces mécaniques pour des armes anciennes, de commandes de sonneries particulières, de pièces pour avions et voitures de collections, de modifications d’appareillage de bord, etc…

Voir des exemples de fabrications

Habillages

La marqueterie, surtout Boule, est un mélange de matières très diverses : l’écaille de tortue, le laiton, l’argent, les pierres semi-précieuses, les différentes essences de bois. La restauration de ce type de pendule demande une grande connaissance des matériaux employés, car chacun réagit à sa manière, au nettoyage, au collage, à la mise en forme. Le premier travail consiste à déposer tous les bronzes en applique, afin de pouvoir travailler sur le laiton et l’écaille, sans risque pour les bronzes qui sont eux, dorés. Maintenus par des clous dans la boiserie, il faut les déposer avec grande précaution, le bois ayant séché, on a toujours un risque que l’ensemble de la marqueterie se soulève et se déforme. Beaucoup de manques de laiton et d’écaille, rendent le travail très long, car il faut d'abord nettoyer les zones de manques des anciennes colles. On peut alors prendre une empreinte, en papier, puis coller le gabarit sur une plaque de laiton ou d’écaille, suivant le manque. La pièce découpée et ajustée à son emplacement, mise en forme pour épouser parfaitement le reste de la marqueterie. Elle peut enfin être collée, avec de la colle à l’os. Cette dernière sera diluée à l’eau, voire teintée si l’on souhaite avoir des couleurs sous la transparence de l’écaille. Le nettoyage du laiton et le polissage de l’écaille sont réalisés simultanément. D’où la difficulté de ne pas abîmer, plus qu'elle ne l’est déjà, une matière en travaillant sur une autre. Une fois l’ensemble nettoyé, les bronzes ravivés, les clous de fixations polis et le bois traité, le remontage peut être effectué.